Chroniques australiennes


Version fenêtres | Photos | RSS

Australie

Sydney

Melbourne

Adelaide

Melbourne

Mount Gambier

Adelaide

Ceduna

Norseman

Albany

Bunbury

Perth

Newtown et son festival

Newtown est le quartier de Sydney dans lequel se situe ma première auberge, et c’est également là qu’a eu lieu un festival très sympathique, deux bonnes occasions d’en parler !

Situé au sud-ouest du centre-ville, il est principalement constitué d’une rue, King Street, qui s’étend sur plus de 2 kilomètres. C’est un quartier très vivant et mixte, avec des artistes, des musiciens (il n’est pas rare de voir quelqu’un jouer du saxophone en pleine rue à 23h sans que personne ne se plaigne) et une grosse population gay et lesbienne. Assez comparable finalement aux quartiers bobo de Paris, avec son lot de magasins éco-responsables, librairies alternatives et autres restaurants bio. Il y a également une quantité impressionnante de restaurants sur King Street, on peut vraiment y manger des cuisines de tous les endroits du monde (Thaï, Turc, Italien, Indien, Japonais, Chinois…) pour un prix généralement abordable. Bref, c’est un endroit très agréable à vivre. Ce n’est pas un hasard si les rares colocs qu’on y trouve sont plus chères que dans le reste de Sydney…

Puisqu’on parle logement, l’auberge dans laquelle je suis, Billabong Gardens (http://www.billabonggardens.com.au/), est bien dans l’esprit du coin : pas chère, cool, avec une très bonne ambiance et des gens qui restent (certains sont ici depuis plus de 9 mois !). Il y a une grande cuisine, avec largement de quoi faire tout ce qu’on veut (j’y fais surtout des pâtes et des sandwichs, mais certains font des curry, des gâteaux…), plusieurs frigos (la place est un peu restreinte, mais on finit toujours par trouver un emplacement) et on nous fournit tout le nécessaire en arrivant (assiette, bol, couverts). J’y ai pris une chambre seul, le dortoir ne m’attirait pas plus que ça, et même si c’est trois fois plus cher qu’un dortoir, je ne regrette pas du tout mon choix car l’endroit est calme et on y dort très bien ! Il y a même une piscine chauffée, dans laquelle certains jouent ou se prélassent…

Après cette petite présentation des lieux, venons-en au Newtown Festival ! L’édition 2012 a eu lieu dimanche 11 novembre, dans le Camperdown Memorial Rest Park, à 3 minutes à pied de l’auberge. J’y suis dès 10h30. L’entrée est libre mais on peut donner de l’argent au bénéfice du centre de voisinage de Newtown. Je donne 1$ (symbolique, mais c’est mieux que rien!) et on me colle un petit autocollant rond sur le t-shirt, au niveau de la poitrine. Me voilà donc dans la place ! Dès l’entrée, je repère la writer’s tent, où quelques auteurs que je ne connais pas (mais qui ont l’air d’avoir une certaine notoriété en Australie) viennent présenter leurs ouvrages. J’y passe une bonne heure et demie à écouter deux journalistes parler de leur ouvrage écrit à quatre mains, The Marmalade Files, une fiction portant sur une sombre affaire politique dans Canberra, suivis par un dessinateur de presse passionnant qui présente son ouvrage sur Francis Birtles, un aventurier australien méconnu qui fut le premier à faire Londres-Sydney en voiture (dans les années 1920) et fit plusieurs fois le tour d’Australie à vélo.

Le reste du parc est rempli de stands de nourriture, jeux (dont une sorte de joute à vélo avec des boudins en mousse sympathique à regarder) et autres vendeurs de vêtements, objets, tatouages au henné… Il y a également trois scènes musicales avec de la musique plutôt agréable à écouter, de style assez varié (rock indé, rap, folk…), et une grande pelouse où profiter du soleil ! Je suis rejoint en début d’après-midi par des potes et finit la journée à me prélasser au soleil et me balader dans les allées de ce festival très agréable jusqu’à sa fermeture vers 18h.

Billet écrit le 15/11/2012


Laisser un commentaire




15/11/2012

05/11/2012

23/11/2012

29/11/2012

14/12/2012

03/01/2013

16/01/2013

30/01/2013

02/03/2013