Chroniques australiennes


Version fenêtres | Photos | RSS

Australie

Sydney

Melbourne

Adelaide

Melbourne

Mount Gambier

Adelaide

Ceduna

Norseman

Albany

Bunbury

Perth

Les musées de Sydney

La ville de Sydney ne regorge pas de musées, mais j’en ai fait quelques uns qui valent le déplacement ! Un billet un peu long, mais je pense que j’ai fait à peu près le tour des musées de Sydney que je voulais voir, donc autant tout avoir au même endroit !

Pour commencer, l’Australian Museum, situé dans le CBD (Central Business District, le petit nom donné par les Sydneysiders au centre ville), est un musée d’histoire naturelle, avec plusieurs expositions permanentes d’oiseaux, insectes et autres mammifères locaux. Il y a une exposition très intéressante sur les principaux animaux dangereux d’Australie, ce qui fait une bonne introduction pour un voyage dans ce pays ! Elle est paradoxalement assez rassurante, on y apprend entre autres qu’un serpent est peureux et fuira le contact avec un être humain. Les cas de morsure ayant entraîné la mort ont presque toutes été consécutives à un tentative d’attraper ou tuer le serpent. Pour les araignées, secouer ses vêtements avant de les mettre s’ils étaient suspendus dehors, ou taper ses chaussures pour déloger un éventuel locataire indésirable suffisent généralement à éviter les problèmes. Les collections de minéraux, insectes et animaux sont également très belles et les 4 heures que j’ai passé dans ce musée ne m’ont pas suffi pour tout voir… Enfin, une exposition sur les relations entre aborigènes et colons m’a appris plein de choses. Je ne savais pas que jusqu’au début des années 1960, les aborigènes n’avaient pas le droit de vote, ce qui est une vraie honte quand on pense qu’il sont sur cette île-continent depuis plus de 50 000 ans ! Mais leur situation s’améliore avec le temps et ils sont maintenant reconnus comme des citoyens à part entière, le premier ministre s’est même excusé à la fin des années 1990… Pour autant, la grande partie des aborigènes que j’ai vus dans Sydney sont clochardisés ou bien jouent du digeridoo pour les passants et les touristes. On n’efface pas 200 ans d’histoire d’un discours…

L’Australian Museum of Contemporary Art est gratuit, ce qui est rare pour un musée d’art contemporain majeur, très bien situé, juste en face de l’Opéra de Sydney, et bien rempli, avec 4 niveaux et autant d’expositions différentes. Il n’y a ici que des œuvres réalisées par des Australiens ou des artistes vivant ou ayant séjourné en Australie, mais cela vaut vraiment le déplacement pour bien voir quelles sont les préoccupations de la société Australienne contemporaine. Évidemment, il y a pas mal d’œuvres sur le rapport entre les Aborigènes et les « blancs », de belles installations (dont un avion de type Cessna découpé en morceaux postés tels quels par air mail à destination de la galerie qui expose l’œuvre, et recomposés au mur. Le vernissage a apparemment eu lieu à San Francisco, on voyait encore l’adresse sur les morceaux) et une performance intéressante : l’artiste est dans une pièce avec une ouverture vitrée donnant sur une autre pièce dans laquelle une télévision diffuse des clips musicaux, elle regarde cette vidéo en dansant, ou bien en restant avachie dans son fauteuil à manger de la junk food, tout cela pour revivre sa période de 10 mois de recherche d’emploi qui, bien que passée à ne rien faire, a été un moment très important dans sa vie artistique.

Le National Maritime Museum est situé à Darling Harbour, un endroit animé avec plein de restaurants et de bars. Ce musée retrace l’histoire maritime de l’Australie. On y voit par exemple quelles étaient les conditions, pas si mauvaises que ça, dans lesquelles sont arrivés les premiers colons, bien souvent des repris de justice. Ensuite, étant donné que, jusque dans les années 1970, le bateau était le principal moyen utilisé pour venir en Australie et que le voyage était long (près de 40 jours), une exposition retrace la vie en mer dans les navires et paquebots à différentes époques. Il y a aussi une aile dédiée à tous les sports maritimes pratiqués dans le pays (natation, régate, surf…). Une bonne partie du musée retrace l’histoire de la Royal Australian Navy qui a dû attendre 1911 pour s’émanciper de la Royal Navy britannique. Pour finir, une exposition sur le naufrage du Titanic (dont c’est le centenaire) intéressante et bien présentée que j’ai malheureusement dû faire un peu rapidement car le musée fermait.

Le Museum of Sydney, pour finir, situé en plein CBD, a été construit sur l’emplacement de l’ancienne maison du gouverneur. Sydney Cove a en effet été le point d’arrivée, en 1788, de la première flotte Londonienne, la maison du gouverneur y a donc été construite. Le premier étage contient une très belle série de maquettes des 11 bateaux de cette flotte, qui transportaient en tout 1500 personnes, dont près de 800 condamnés (généralement pour vol, pas de meurtriers). Durant tout le voyage, il n’y a eu que 47 morts, ce qui, à l’époque, est un vrai exploit pour un périple de plus d’un an ! Il y a également une salle présentant tous les personnages ayant compté pour la ville (depuis le premier gouverneur jusqu’à l’architecte de l’Opéra) avec une sorte de grande fresque qui retrace l’évolution de Sydney et sa « compétition » avec Melbourne pour la plus importante ville d’Australie. Titre que Sydney remporte haut la main dans la seconde moitié du XXe siècle. En plus de cela, une exposition temporaire sur le Sydney Stadium, une salle de boxe et de concerts qui a fait les grandes heures de Sydney entre 1908 et 1970 et l’inévitable salle consacrée aux Aborigènes ont fait de cette visite un moment très agréable (sans compter qu’il pleuvait et faisait gris dehors…).

Voilà pour ces 4 musées qui auront été une bonne introduction à la culture australienne !

Billet écrit le 23/11/2012


Laisser un commentaire




23/11/2012

05/11/2012

15/11/2012

29/11/2012

14/12/2012

03/01/2013

16/01/2013

30/01/2013

02/03/2013